Dans le cadre des négociations sur la directive européenne pour l’amélioration de 20 % de l’efficacité énergétique en 2020, la ministre française de l’ûcologie du Développement Durable et de l’ûnergie, Nicole Bricq, s’est dite favorable à un accord ambitieux. L’actuelle présidence danoise de l’Union européenne a fait de ce texte sa priorité. Son objectif est d’aboutir à un accord en première lecture. La mesure la plus importante du texte prévoit un objectif contraignant de réduction de 1,5 % par an de l’ensemble des ventes d’énergies, hors transports. La France insiste sur la nécessité de préserver cette mesure tout en laissant des flexibilités aux ûtats membres avec un plafonnement de 20 % au lieu de 25 % prévus initialement. En accord avec la ministre en charge du Logement Cécile Duflot, Nicole Bricq s’engage par ailleurs à atteindre l’objectif de 3 % de rénovation annuelle des bâtiments de l’ûtat. Il s’agit d’un engagement particulièrement important pour la France, étant donné la dimension du parc immobilier de l’ûtat. De plus, la ministre est favorable à la fixation d’une cible de réduction des consommations de l’ensemble du parc bâti existant à long terme, en 2050.
La réalisation complète des objectifs de la directive efficacité énergétique permettrait, selon la Commission, d’atteindre un objectif de réduction des émissions de gaz à effet de serre de 25 %, supérieur à l’objectif de – 20 % du plan énergie-climat. Si l’on ajoute les réductions qui pourraient être obtenues à travers des mécanismes de développement propre (en faveur des pays en développement), l’objectif de 30 % en 2020 est atteignable. Un rehaussement de l’objectif à l’horizon 2020 est donc crédible. C’est pourquoi, la ministre estime qu’il est nécessaire de poursuivre les efforts sur la feuille de route pour une économie sobre en carbone à l’horizon 2050. La France est favorable au principe de jalons en 2030, 2040 et 2050, et elle souhaite ¦uvrer dans le sens d’un relèvement de l’objectif de réduction des émissions de gaz à effet de serre à l’horizon 2020, en étroite concertation avec la Commission et avec l’ensemble des ûtats membres.

Share This