La chènevotte issue du défibrage mécanique du chanvre, est une particule végétale de très faible densité qui stocke naturellement le carbone. Associée à un liant à base de chaux, la chènevotte permet d’obtenir le béton de chanvre. Ce mortier qui associe minéral et végétal possède de multiples qualités. Il n’est cependant pas porteur, il doit donc s’appliquer entre les montants d’une ossature bois pour bâtir des murs.

L’utilisation du chanvre présente de nombreux atouts économiques, techniques et environnementaux. Perméable à la vapeur d’eau, l’application chaux-chanvre permet une régulation de la température et de l’humidité de la pièce tout au long de l’année. Cette régulation hygrothermique permet d’obtenir une humidité relative stable à l’intérieur des bâtiments ainsi qu’une forte réduction des besoins énergétiques. L’adsorption dégage des calories l’hiver et la désorption apporte de la fraîcheur l’été. En outre, elle n’impacte pas la qualité de l’air et améliore l’acoustique des bâtiments.

La faible densité du béton de chanvre permet la mise en place d’une architecture légère. Les bétons de chanvre utilisés pour réaliser des murs ont une masse volumique apparente d’environ 350 kg/m3. Il faut savoir qu’un module d’1 m2 de béton de chanvre de 35 cm d’épaisseur avec son ossature bois stocke environ 48 kg de CO2 équivalent. Éligible au label bâtiment biosourcé, le béton de chanvre possède un étiquetage sanitaire conforme au décret du label, le mélange liant/chanvre ne contient pas de composés organiques volatils au sens de la famille des normes ISO-16000.

Grâce à la souplesse d’utilisation du béton de chanvre avec une structure en bois, toutes les solutions sont envisageables, du plus petit module aux plus grands ensembles.

La construction en béton de chanvre est régie par des règles professionnelles qui garantissent un seuil minimum de performance des bétons de chanvre. Ces Règles Professionnelles d’Exécution décrivent les points clés de mise en œuvre pour les 4 applications requises (murs isolants en béton de chanvre, isolation de sol, isolation de toiture et enduit en mortier de chanvre) et un carnet de détail (guide illustré de mise en œuvre des bonnes pratiques). La chènevotte utilisée pour ces applications doit être labellisée « Chanvre pour le Bâtiment ».

Guide des bonnes pratiques pour construire en béton de chanvre

SAINT-ASTIER propose un nouveau produit : BATICHANVRE® ISOL’, constitué de liant de chaux naturelle, de liants pouzzolaniques et d’adjuvants spécifiques. Ce liant adapté spécifiquement à l’utilisation avec la chènevotte, favorise la diminution des déperditions thermiques d’une paroi. Affichant un λ 0,067, il bénéficie d’une bonne conductivité thermique inhérente aux bétons végétaux. Destiné aux murs, cloisons et colombages, dallages et toitures, le liant est applicable manuellement ou projetable à la machine. 

La préparation du mortier est simple : dans une bétonnière introduire l’eau et le BATICHANVRE® ISOL’, laisser mélanger 3 à 5 minutes : le lait obtenu doit être homogène et sans grumeau. Puis ajouter le chanvre décompressé et laisser malaxer afin d’obtenir un mélange homogène qui aura la consistance de miettes agglomérées. Les dosages sont différents suivant l’application choisie (sol, murs, isolation en sous-toiture et remplissage entre solivage).

Share This