LE 280 MAGALAS

Industriels, artisans, professionnels et inventeurs, ensemble, modifions la donne du marché des maisons RE2020 positives et autonomes.
Face aux incertitudes économiques, vous voulez reprendre l’initiative et limiter l’explosion des coûts ?
Votre rêve secret est de proposer un système constructif global, évolutif, vendu en circuit court ?
Le280-Magalas et Marc Kourdourli cherchent leurs partenaires.

©Le280-Magalas – Une maison de vacances défraîchie à moderniser (RE2020, domotisation, autonomie en eau et en énergie)

1. Une démarche inspirée des principes de la permaculture

Comme la Terre, le marché s’adapte. Il corrige les erreurs d’orientation stratégique, guidées par les théories macroéconomiques, aux fondations scientifiques fragiles. Question de survie. Pour des milliers d’entreprises et des millions de familles.

À l’idéologie économique punitive dominante en vogue, nous privilégions la liberté de choix, l’engagement et la responsabilité individuelle.

Respecter la Terre et protéger l’à-venir des générations montantes.

Chaque projet de vie, familial ou professionnel, porte en lui la protection de la nature. Laisser des ressources à notre descendance, immédiate ou plus lointaine, est une simple question de bon sens.

Il est illusoire d’imaginer des technologies aptes à remplacer les matières premières en quantité finies produites par la Terre. Depuis des millions d’années.

Il appartient aux professionnels de contribuer à cette prise de conscience collective.

Partager les ressources offertes par la Terre

Les ravages des incendies ou des inondations hors de contrôle, dans nombre de pays, guidés par la croissance et le seul profit à court terme, démontrent la bêtise chronique de cette illusion économique. Cessons cette fuite en avant délétère. Il est temps pour l’Homme d’arrêter la prédation des richesses de la Terre.

Adapter la réhabilitation et la construction à cette nouvelle donne est un enjeu sociétal majeur.

Penser économie circulaire et limiter les déchets.

Sauf à passer par la distribution de masse actuelle, une famille perd un temps précieux à identifier les solutions
adaptées à ses attentes.

Gros œuvre ou second œuvre, il faut alors assembler les éléments, sur le chantier, avec plus ou moins de précision. Il en résulte de nouvelles pertes de temps et de matière. Ces déchets augmentent les coûts.

L’industrie du bâtiment fourmille d’inventions. Les relier les unes aux autres pour constituer un système constructif global, évolutif et cohérent est indispensable

©Le280-Magalas – L’art d’utiliser un toit terrasse pour agrandir et moderniser une dépendance

©Le280-Magalas – Valoriser la diversité des projets de vie et des habitats

Valoriser la diversité des projets de vie et des habitats Respecter les choix de vie est le fondement de toute économie dynamique. Vivre en habitat groupé, individuel ou «dans le diffus » dépend souvent de l’aisance économique des familles.

L’émergence de nouveaux modes d’habitat témoigne aussi de cette diversité des attentes et des projets de vie.

Il en va de même pour la majorité des locaux professionnels. Dans tous les cas, les propriétaires, habitants ou utilisateurs exigent une meilleure qualité de vie. Mais aussi un coût d’usage aussi réduit que possible.

Comme ils sont conscients des méfaits des « passoires thermiques ».

Éliminer les ponts thermiques et s’adapter à la diversité de ces situations suppose un outil industriel souple qui procède par assemblage de compétences technologiques.
S’adapter aux évolutions de la demande et faire évoluer l’offre
Comme le climat, la demande évolue. Plus une entreprise se situe en amont de la filière, plus elle met de temps à détecter les critères de choix des acheteurs. Le filtre de la distribution est un frein à l’anticipation et à l’innovation.

L’actuelle explosion des coûts impose aux industriels de s’adapter à cette nouvelle donne. Pour survivre à 5 ans.

Amputés par l’inflation d’une part importante de leurs revenus, les consommateurs vont chercher à compenser cette perte.
Réduire la chaîne des intermédiaires est un facteur clé de succès. Pour éviter l’effondrement du marché.

2. Moderniser le business model de l’industrie du bâtiment

La filière du bâtiment est ancrée dans une approche traditionnelle depuis 100 ans. La pénibilité des métiers du bâtiment en témoigne. Le faible gain de productivité annuel aussi.

Un quart du parc immobilier est délabré. La majorité des logements et pavillons sont des « passoires thermiques ». Réhabiliter pour améliorer le confort de vie des habitants est urgent. C’est aussi un impératif économique et écologique.

© Le280-Magalas – Architecte et services administratifs ont valorisé cet espace

© Le280-Magalas – La coursive Nord permet aux 3 studios d’accéder à la piscine

L’image de la construction hors site est dégradée. Du fait de l’urbanisation hâtive des Trente Glorieuses. Repenser le business model de l’industrie du bâtiment suppose de trouver des solutions « prêtes à bâtir », hors des fourches caudines imposées par la promotion immobilière.

Qui a encore envie de vivre dans des « cages à lapins » horizontales ou verticales, aujourd’hui ? Qui veut entendre ce que chuchote l’intimité des voisins ?

3. Construire ensemble les lieux de vie de demain

Vouloir contraindre la population à vivre à 19°C, après l’avoir enfermée pendant des mois présente un risque de discrédit sociétal majeur. Surtout dans un contexte où les plus pauvres devront sans doute choisir entre se nourrir ou se chauffer. Ce qui augmente la probabilité de dispersion des virus hivernaux.

« Construire le monde de demain », selon la belle expression des deux fondateurs de l’École Gustave, est une urgence climatique, économique, technologique.

 

C’est aux acteurs de la filière de tendre la main à leurs clients. Sans intermédiaires.
Sans attendre d’autre contrepartie que de réhabiliter ou construire les lieux de vie de demain. Satisfaire les clients et leur en « donner pour leur argent ». Atteindre cet objectif nécessite d’inventer de nouveaux modes de fabrication, de vente, de distribution, de réassurance et d’assemblage sur site.

4. Assembler un système constructif global évolutif

La prolifération des médias consacrés à l’habitat prouve la diversité des lectorats et des questionnements. Elle manifeste aussi une perte de repères des familles face à la complexité des démarches administratives et à leur juxtaposition.

Elle est enfin le signe d’un manque de clarté des offres commerciales.

Le tout fait la part belle aux travaux menés en catimini.

Faire émerger un système constructif global, évolutif, fondé sur une démarche de qualité « de bout en bout » est impératif pour être un acteur crédible.

© Le280-Magalas – Réaménager piscine et terrasse pour recevoir du public

Assembler une série de solutions innovantes, portées par
des TPE, des PME, des ETI est une voie plus souple. Plus proche du client final. Plus favorable à l’adaptation rapide aux exigences des consommateurs. Donc des familles.

5. Vendre en circuit court 2 000 lieux de vie RE2020

La RE2020 est contraignante pour les acteurs du marché. Surtout pour les petites entreprises.

Elle peut aussi devenir un atout pour faire émerger une nouvelle offre. Sans rogner les marges. Sans propager la vague inflationniste qui monte et peut devenir un désastre économique.

Différentes solutions existent pour proposer un habitat sain, positif, autonome, sobre en ressources naturelles non renouvelables, accessible et agréable à vivre. Hiver comme été.

Le280-Magalas et Marc Kourdourli vous invitent à rejoindre cette aventure humaine et à faire preuve d’esprit pionnier.

Le280-Magalas est le prototype de ces futurs lieux de vie. Une fois réhabilité et agrandi, avec le concours des partenaires industriels, des professionnels et des artisans du bâtiment impliqués, il se fera espace de vente.

Disponible 40 week-ends par an, il accueillera 7 porteurs de projets.

Marc Kourdourli, spécialiste de la vente en circuit court de projets complexes prend en charge l’identification, le suivi à long terme et la sélection des familles ou investisseurs intéressés.

L’expérience de vie partagée pendant 48 à 72 heures confortera le choix du système constructif global RE 2020 porté par Le280-Magalas. À terme, ce sont 2 000 réhabilitations ou constructions RE2020 positives et autonomes en 7 ans que votre entreprise pourra vendre en plus.

Nous serons heureux de vous présenter le détail de ce partenariat commercial innovant et réaliste.

Plus d’information sur marc@le280-magalas.fr

© Le280-Magalas