Pièce à part entière de la maison, le garage ne reçoit pourtant pas toujours le traitement qu’il mériterait en termes d’isolation. Il existe pourtant des solutions techniques qui limitent les échanges thermiques et maintiennent votre habitation dans une démarche écoconstructive.

Trop souvent, le garage n’est considéré que comme une pièce annexe à la maison. Si l’on regarde les réalités d’implantation sur les plans d’habitation, ce n’est pourtant pas le cas : la plupart du temps, le garage est en prise directe avec la maison et, de fait, représente un point de circulation thermique avec celle-ci. Or tous les projets d’habitation ne prévoient pas d’insérer une porte avec un bon coefficient thermique entre le garage et le reste de la maison. De plus, le garage est devenu, ces dernières années, une nouvelle pièce à vivre (atelier, cellier…) qui mérite la limitation des échanges thermiques au plus juste car certains éléments qui y sont stockés n’apprécient pas les températures trop basses ou trop hautes (équipements domotiques, caves a vin électriques ou autres appareils électroménagers, nourriture…). 

La porte de garage reste un pont thermique trop souvent ignoré dans les maisons.

La porte LPU 67 Thermo de Hörmann affiche un très bon coefficient thermique UD qui égale 0,91 W/m2.K. 

Texte : Cyril Garnier
Photos : Hörmann

Performance et coefficient thermique

Même si les crédits d’impôt ne sont plus accordés depuis le 1er janvier de cette année pour les portes donnant sur l’extérieur, on sait qu’une porte est considérée comme performante à partir du moment où son coefficient thermique (renseigné sous l’appellation UD, le « d » correspondant au mot « door » en anglais, soit « porte » en français) est inférieur à 1,7 W/m2.K (soit une conductivité calculée en Watt par mètre carré-Kelvin). 

Ainsi, pour les maisons BBC ou passives, on trouve sur le marché de la porte d’extérieur des solutions thermiques renforcées abordables qui proposent des références affichant des coefficients inférieurs à 1 W/m2.K. Il en va aujourd’hui de même pour les portes de garage et, sans forcément aller chercher une équivalence de mur isolé au coefficient de 0,8 W/m2.K dont les prix sont encore un peu élevés, on trouve facilement des modèles intermédiaires, parmi lesquels la porte LPU 67 Thermo de Hörmann. Celle-ci, par exemple, affiche un coefficient thermique UD de 0,91 W/m2.K pour un prix hors pose à partir de 1 600 €, sans sacrifier pour autant la dimension design (là où d’autres marques proposent des modèles pouvant monter jusqu’à 4 000 €). 

Share This