Organisé dans le cadre de Passi’bat 2012, le Congrès national du bâtiment passif réunira, les 4 et 5 décembre prochain, les spécialistes français et européens de la construction passive autour du thème des stratégies et des usages innovants au service du bâtiment passif. En effet, la construction passive ne se limite plus désormais aux maisons individuelles, mais s’applique aussi au résidentiel collectif et aux bâtiments tertiaires (écoles, bureaux, maisons de retraite). Des interventions porteront sur ce changement d’échelle. Parmi les autres sujets évoqués : la réhabilitation thermique, les nouveaux outils d’écoconception, les avancées sur les techniques de récupération de chaleur et l’amélioration des performances écologiques. A noter également : l’intervention, le 5 décembre, de Grégoire Clerfayt, directeur du ministère de l’Environnement de la région bruxelloise. Il exprimera un regard politique sur le passif européen et reviendra plus particulièrement sur la politique d’accompagnement mise en ¦uvre par la région bruxelloise pour que toutes les constructions y soient réalisées au niveau passif à partir de 2015. 

Programme complet des conférences


Le 4 décembre 
– Ecole de Carvin 
– L’exploitation architecturale des contraintes techniques 
– BeGlobal, vers l’analyse de cycle de vie des bâtiments 
– Récupérateurs de chaleur 
– Critères d’évaluation des appareils et chauffage d’une maison passive 
– Un îlot passif, clé de la mutation écologique, sociale et économique d’une commune rurale 
– Combustibles biosourcés en maison passive : principes de base et retours d’expérience
 – Construction de 50 logements collectifs locatifs sociaux 
– Le rafraîchissement des bâtiments tertiaires 
– Béthune 49, le logement social au standard passif 
– Rénovation au niveau passif – Techniques et coûts 
– Vers des bâtiments zéro énergie grâce aux bâtiments passifs 
– Construction d’un lieu de vie multigénérationnel La Maison des Aînés 

Le 5 décembre 
– L’école de Tavaux et Pontséricourt : le passif facile 
– Développement d’outils pour l’éco-conception des bâtiments passifs 
– La réhabilitation thermique du parc existant en site occupé et passif (méthode TES EnergyFacade) 
– Les déperditions thermiques dans les gaines d’ascenseurs 
– Intégration a posteriori des ventilations en non-résidentiel 
– Réalisation et utilisation d’un bâtiment passif à usage de bureaux 
– Les rendements de récupération de chaleur des systèmes de ventilation double-flux : calculs dans les différents cas de figure 
– Le site Beauregard à La Rochelle : le plus grand quartier de bâtiments passifs en France 
– Récupération de chaleur sur les eaux grises du bâtiment passif 
– Retours d’expérience sur la collaboration entre maîtrise d’ouvrage et maîtrise d’¦uvre lors d’une rénovation certifiée passive.

www.passibat.fr

Share This