La baisse de 60% du prix du pétrole brut depuis juin 2014, la chute des prix du gaz et du charbon ainsi que la faible augmentation pour les particuliers du tarif de l’électricité (+1,6%  hors rattrapage tarifaire au lieu de 6,7 % demandés) ne sont pas sans impact pour les énergies vertes. Toutefois, ce contexte énergétique peut constituer une aubaine pour la filière des énergies renouvelables (EnR) avec la possibilité de réinjecter les économies réalisées dans la transition énergétique. Bien que la crise économique et ce contexte énergétique influencent les modes de consommation des ménages français et leurs projets de rénovation, 9 Français sur 10 privilégient toujours la filière des énergies renouvelables et 1 Français sur 5 a l’intention de s’équiper personnellementC’est ce que révèlent les résultats de la 5ème édition du baromètre Qualit’EnR, association française pour la qualité d’installation dans le domaine des énergies renouvelables, réalisé par OpinionWay.

  • 86% des Français jugent aujourd’hui leur facture énergétique encore trop élevée
  • La filière des énergies renouvelables est la filière préférée de 9 Français sur 10 (89%)
  • loin devant le gaz naturel (68%), le nucléaire (45%), le gaz de schiste (27%), le charbon et le fioul (25%).
  • 1 Français sur 5 (21%) envisage de s’équiper en énergies renouvelables.
  • Travaux de rénovation énergétique : 8 Français sur 10 (78%) souhaiteraient en profiter pour choisir des équipements utilisant les énergies renouvelables.
  • Aides publiques : 1 Français sur 2 (52%) sait qu’il peut bénéficier de certaines aides publiques si les travaux sont réalisés par des professionnels RGE.
  • Mention RGE : 8 Français sur 10 (77%) passeraient par un professionnel disposant d’un signe de qualité RGE s’ils devaient réaliser des travaux dans leur logement.

Le contexte énergétique vu par les Français : 86% des Français jugent leur facture trop élevée 

Bien que la part des Français jugeant le montant de leur facture en énergie (électricité, gaz, charbon, pétrole…) baisse de 5 points par rapport à 2014, 86% la considèrent encore « élevée ».

Concernant les filières énergétiques que les Français souhaitent soutenir, les énergies renouvelables restent toujours très largement plébiscitées avec 9 personnes sur 10 (89%) qui désirent encourager leur développement pour la production de chaleur et d’électricité. Cette filière se positionne loin devant le gaz naturel (68%).  Consciente de l’intérêt de ce secteur pour la France mais sensibilisée aux risques inhérents à cette énergie, l’opinion publique continue de se diviser au sujet du nucléaire avec 45% des Français qui souhaitent soutenir son développement. Les autres énergies fossiles ne sont soutenues que par un quart de la population, malgré une légère résurgence vraisemblablement liée à la baisse actuelle des prix, que ce soit le gaz de schiste (27%, +3 points), le charbon (25%, +4 points) ou le fioul (25%, +4 points).

L’image des énergies renouvelables demeure très bonne dans l’opinion publique, bien qu’en légère baisse : 86% des personnes interrogées estiment qu’elles sont respectueuses de l’environnement (-5 points), 82% qu’elles favorisent l’indépendance énergétique (-6 points) et 80% qu’elles permettent de se sentir bien chez soi (-6 points). Le contexte économique actuel semble faire naître un doute quant à l’intérêt de s’équiper : 71% des personnes interrogées considèrent que les énergies renouvelables permettent de faire des économies, soit une baisse significative de 10 points par rapport à l’an dernier.

Infographie-Baromètre-2015-Qualit'EnR-VF_3

Le taux d’équipement des Français et leurs intentions

Les équipements les plus installés demeurent ceux utilisant le bois (insert, poêles et/ou chaudière) avec 27% des Français déclarant en être équipés dans leur résidence principale. Plus loin derrière, les pompes à chaleur avec 12% d’équipement, suivies des panneaux photovoltaïques (7%) et des solutions solaire thermique (chauffe-eau et/ou système combiné) avec 6%.

Comme les années précédentes, les premiers acquéreurs de ces équipements sont avant tout les habitants de communes rurales (moins de 2000 habitants) : 62% d’entre eux ont investi dans l’un de ces dispositifs (+4 points par rapport à l’an dernier). Les propriétaires, plus facilement maître des travaux effectués chez eux, sont également plus nombreux (49%).

Bien que les intentions d’équipement soient en baisse pour tous les dispositifs (reculs de 2 à 7 points), plus d’un Français sur 5 (21%) envisage néanmoins de s’équiper à plus ou moins long terme. Les Français semblent ainsi privilégier l’épargne de précaution par rapport à l’équipement de la maison. L’investissement important que cela représente incite à repousser ces travaux, surtout dans un contexte de baisse de prix du pétrole et du fioul.

Infographie-Baromètre-2015-Qualit'EnR-VF_4

 

La confiance des Français dans les installateurs

La majorité des Français accorde largement sa confiance aux différents équipements utilisant les énergies renouvelables : 94% des personnes interrogées ont confiance dans au moins un système et 37% ont confiance dans tous les dispositifs testés.

61% des Français font par ailleurs confiance aux installateurs d’équipement énergétique (-2 points, stable par rapport à 2012 et 2013). La confiance qui leur est accordée repose avant tout sur la possession d’un label de qualité ou d’une qualification (77%, +3 points). Mais le facteur global de proximité – géographique et sociale – rencontre une augmentation significative par rapport à 2014 : 3 Français sur 4 se tourneraient plus facilement vers un installateur recommandé par leurs proches (76%, +8 points) et 60% privilégieraient un installateur implanté à proximité de chez eux (+13 points).

 

Share This