La communauté de communes Sauer-Pechelbronn en partenariat avec le SYCOPARC, Syndicat de coopération pour le Parc naturel régional des Vosges du Nord, organise un concours d’idées. Il a pour objectif de faire émerger un référentiel architectural en innovant dans la mise en oeuvre des ressources et des bois locaux des Vosges du Nord, à l’échelle de l’habitat individuel dense. Il est destiné aux architectes associés à des bureaux d’études structure et thermique ayant des compétences spécifiques dans la mise en oeuvre du bois et des bâtiments biosourcés. Inscriptions du 25 juin au 31 août 2012. Délai de remise des projets : 14 septembre 2012.

Imaginer un Habitat contemporain adapté aux Vosges du Nord
Il s’agit de proposer une alternative à la maison individuelle en travaillant sur une architecture polyfonctionnelle et évolutive. Les modèles constructifs imaginés devront pouvoir s’associer de façon compacte et dense à l¬¨ëéchelle de quartiers et s’adapter aux terrains complexes (friches urbaines, forte pente).
L’ambition est de pouvoir développer des constructions facilitant les mixités fonctionnelles (travail + habitat), générationnelles et sociales. Cela doit permettre à terme la création d’espaces évolutifs dans les usages et dans leurs modulations. Le parcours résidentiel par une partition des espaces et le développement des activités (télétravail, ateliers) associées au loge- ment sont à imaginer. Un travail spécifique sur la mutualisation d’espaces de services et une gestion renforcée de l’intimité sont à assurer.

Concevoir des principes de mise en oeuvre adaptés aux ressources locales
Ces principes architecturaux seront associés à des exigences techniques approfondies portant sur l’énergie, la loi sur l’air, le bruit et le confort, la santé des usagers. Un travail significatif sur l’enveloppe des constructions (isolation, étanchéité) et une conception bioclimatique devront permettre la création de constructions passives aux coûts maitrisés. La valorisation des ressour- ces locales comme vecteur d’expérimentation devrait faciliter l’émergence de nouveaux savoir faire spécifiques.
L’enjeu est de repenser l’acte de bâtir en tissant les liens entre matériaux biosourcés et filières courtes tout en mobilisant préférentiellement les bois locaux, comme le hêtre, le pin sylvestre.

Fiche d’inscription

Share This