Pour la première fois, le SOeS, service du Commissariat général au développement durable, publie les comptes d’émissions atmosphériques au format Namea* qui inclut une catégorie « ménages ». Ce nouveau format indique que les émissions directes des ménages représentent 27 % des émissions nationales de GES en 2014. Entre 1990 et 2014, les émissions de GES des activités économiques ont sensiblement diminué (- 23 %) alors que celles des ménages sont, en 2014, à un niveau quasiment équivalent à celui de 1990. Sur cette même période, la maîtrise des émissions liées au logement (isolation thermique, équipements plus performants) a été estompée par l’essor des émissions associées au transport, même si celles-ci ont tendance à diminuer depuis 2005. Les ménages sont également des sources importantes d’émissions de polluants atmosphériques : oxyde d’azote et de souffre, particules. Elles sont dues à la consommation d’énergie dans les logements et à la combustion de carburants automobiles.

*Namea : National Accounting Matrix Including Environmental Accounts. Les inventaires au format Namea-Air concernent 13 substances : les gaz à effet de serre (CO2, CH4, N2O, PFC, HFC et SF6 ), les principaux polluants qui affectent chimiquement la qualité de l’air (CO, NH3, NOx, SO2, COVNM) ainsi que les particules de matières (PM10 et PM2,5 ). Ces polluants et GES sont répartis selon leurs sources d’émissions : 64 branches d’activités et une catégorie « ménages ».

Share This